Simulation Gratuite et Sans Engagement pour l'valuation de votre projet

Je m'abonne

Les News de l'assurance prêt

Entrez dans notre cercle Google plusDevenez fan dans notre FacebookSuivez-nous sur TwitterAbonnez-vous  notre Flux RSS

Achat immobilier : ce qu’il faut savoir sur le premier achat

 

 

Entre acheter neuf ou ancien, trouver un financement adapté et déterminer les fiscalités relatives à l’opération, le premier achat immobilier est la plupart du temps une opération délicate. Comment alors ne pas se tromper ? Voici quelques éléments de réponse.

 

Neuf ou ancien ?

 

Le choix entre un logement neuf ou ancien va dépendre de nombreux paramètres. Le prix apparaît toutefois comme le principal élément à prendre en compte puisqu’un logement neuf sera inévitablement plus cher qu’un ancien toutes régions confondues. Il suffit d’ailleurs de consulter les différentes annonces immobilières sur les sites spécialisés pour se rendre compte que l’écart de prix peut aller de 15 à 20 % selon le type de bien et la localisation géographique. Cependant, si l’on paye plus cher l’acquisition d’un logement dans le neuf, on est certain de s’affranchir des éventuels frais de travaux qui contribuent à faire grimper le coût total du bien.

Achat immobilier : ce qu'il faut savoir sur le premier achat

L’acquisition dans l’ancien implique en effet toujours des frais d’entretien qui sont le plus souvent mentionnés par le vendeur ou notés dans le carnet d’entretien de l’immeuble. Elle nécessite de plus la réalisation de travaux visant à optimiser la consommation énergétique sachant qu’un logement ancien consomme deux fois plus de chauffage qu’un logement neuf. Enfin, les frais d’acquisition dans l’ancien sont généralement plus importants puisque les frais de notaires et taxes hors TVA vont de 7 à 8 % contre 2 à 3 % dans le neuf. Ce taux peut cependant varier en fonction des formalités, frais et vérifications du notaire.

 

Financement et fiscalité

 

Qu’il s’agisse d’un logement neuf ou ancien, tout achat immobilier peut faire l’objet d’un financement. Le type de prêt proposé sera cependant fonction du projet d’occupation de l’acquéreur. Pour une résidence principale, ce dernier peut par exemple bénéficier du Prêt à taux zéro pouvant être combiné au Prêt à l’accession sociale, Prêt accession-action logement, Plan épargne logement, Prêt conventionné ou prêt bancaire classique. Il faut toutefois savoir que le Prêt accession-action logement ne s’adresse qu’aux salariés d’entreprises employant plus de 10 personnes. Pour un investissement locatif, l’acquéreur peut prétendre au Prêt épargne logement, Prêt conventionné et prêt bancaire classique.

Achat immobilier : ce qu'il faut savoir sur le premier achat

Concernant la fiscalité, diverses mesures ont été mises en place pour encourager les investissements. L’acquéreur d’un logement neuf sera par exemple exonéré de taxe foncière durant deux ans. S’il met son bien immobilier en location durant une période de neuf ans minimum, il peut également bénéficier d’une réduction d’impôt conformément aux dispositions de la loi Scellier. L’acquéreur d’un logement ancien ne peut quant à lui prétendre à de tels avantages fiscaux. En revanche, il bénéficiera d’une TVA à 5,5 % dans le cadre de la réalisation de travaux de rénovation, d’agrandissement ou de mises aux normes.

Si cet article vous a plu? Vous avez une question ? Alors n'hésitez pas à poster un commentaire ou à vous abonner au flux RSS pour recevoir les prochains articles sur votre lecteur de news.
Simulation Gratuite et Sans Engagement pour l'valuation de votre projet Simulation Gratuite et Sans Engagement pour votre projet