Simulation Gratuite et Sans Engagement pour l'valuation de votre projet

Je m'abonne

Les News de l'assurance prêt

Entrez dans notre cercle Google plusDevenez fan dans notre FacebookSuivez-nous sur TwitterAbonnez-vous  notre Flux RSS

Agence d’aide pour l’investissement immobilier à l’étranger, interview de Thierry Cortey

Investir dans l’immobilier en France? Le pingouin y a maintes fois pensé, mais l’état actuel du marché le laisse assez perplexe. Il s’est ainsi tourné vers l’immobilier à l’étranger, et s’est demandé si des structures existent pou faciliter l’acquisition de biens dans certains pays. Le pingouin a ainsi fait la connaissance de Thierry Cortey, fondateur de la société Sunfim dédiée à l’investissement immobilier à l’étranger.

 investissement à l'étranger
pingouinBonjour Thierry Cortey, j’aimerais tout d’abord en savoir plus sur ton parcours professionnel et ensuite sur le « déclic » qui t’a poussé à créer la société Sunfim, d’investissement immobilier à l’étranger.
Thierry CorteyBonjour, je me présente Thierry Cortey, gérant de la SRL Sunfim, j’ai aujourd’hui 20 ans d’immobilier et j’ai commencé par une structure Française en immobilier. Et il y a 4 ans, vu le contexte actuel, j’ai décidé de placer ma structure Sunfim à l’étranger.

J’ai découvert la République Dominicaine en vacances et une de mes amies d’enfance, Nicole Lambert, m’a dit tu devrais créer une société ici et donc je l’ai fait.

 
pingouinPour monter une telle structure, cela ne doit pas être facile. Je suppose qu’il t’a fallu te créer un réseau de contacts à l’étranger pour trouver les biens que tu proposes.

Thierry CorteyOui j’ai dû créer un réseau de correspondants locaux pour avoir le pays.

Dans chaque pays du monde j’ai un correspondant francophone qui prend ensuite le relais, qui envoie le dossier du produit et vient chercher le client à l’aéroport pour visite.

pingouinCes correspondants francophones font-ils partie de ta structure ou bien ce sont des partenaires seulement ? Et peut-on leur faire confiance ?
Thierry CorteyNon. Les correspondants sont des partenaires et sont rémunérés par ma structure Sunfim srl, de la République Dominicaine à tous les pays du monde.

Pour ce qui est de la confiance, oui on peut leur faire confiance. Ce sont des personnes qui sont venues me voir en République Dominicaine et d’autres en France.

 team leader
pingouinJe suppose qu’avant d’investir à l’étranger, il est nécessaire de bien analyser la situation politique et juridique du pays. Qui fait ce travail ?
Thierry CorteyMa structure s’en occupe avec mon associée, nous ne prenons pas de pays où il y a des problèmes à ce jour. Notre travail consiste surtout à aider les clients qui veulent se délocaliser, mais généralement mon associée Nicole Lambert s’occupe essentiellement de la République Dominicaine, car elle s’y trouve toute l’année.

Moi je m’occupe des autres pays.

pingouinEn général, conseilles-tu à tes clients d’investir directement ou plutôt à travers une structure, société offshore qui va acheter le bien immobilier (plus commode pour les problèmes de succession) ?

Thierry Cortey

Généralement j’évite les sociétés OFFSHORE car il faut vraiment faire attention à ces sociétés.

Je préfère qu’ils aillent sur place voir le bien et ensuite mon correspondant prend contact avec le notaire ou fiscaliste du pays et généralement si ce sont des Français on leur conseille aussi de voir leur notaire.

pingouinSi tes clients achètent directement en leur nom propre, comment cela  se passe au moment de la succession ? N’est-ce pas compliqué ?
Thierry CorteyTout dépend du pays.En République Dominicaine par exemple nous sommes régis par le code napoléon comme en France, mais sans les taxes.

Sur d’autres pays faut voir avec la législation.

 
pingouinTu m’as expliqué avoir 2 types de clients : les retraités qui veulent s’expatrier et les investisseurs qui peuvent trouver un bien à forte rentabilité.

Quelles sont les problématiques à étudier dans chacun de ses 2 cas ?

Thierry CorteyJe ne comprends pas trop ta question.

Les retraités aujourd’hui qui veulent s’expatrier c’est pour avoir un meilleur pouvoir d’achat qu’ils n’ont plus en France et qui vont avoir en étant résident dans certains pays une forte exonération fiscale d’impôts sur le revenu par exemple au Maroc et en Tunisie. Ils vont payer 20 % d’impôt sur leur revenu alors qu’en France ils auraient payé 100 %; et meilleur pouvoir d’achat vu la devise. 

Concernant les investisseurs ils préparent leur retraite au soleil.

pingouinJe veux dire que la problématique est différente selon que l’on souhaite habiter ou investir.

Si l’on souhaite habiter, outre le critère financier, il y a des considérations à prendre par exemple sur la qualité de la structure de soins, la sécurité, la qualité des infrastructures…

Si c’est juste un investissement, c’est plus simple, mais il y a quand même d’autres problématiques.

Par exemple, dans le cas d’un investissement à Bali évoqué dans un précédent ITW et louée à de riches étrangers juste 2 mois par ans, qu’en est-il des risques de cambriolages, dégradations le reste du temps (je donne juste des exemples).

Thierry CorteyNon, nos résidences dans le monde sont fermées avec gardien. Nous faisons, avec les promoteurs locaux, des résidences avec gardien, l’étranger ne risque rien.

La seule chose à faire surtout prendre une sécurité sociale expatrié qui est largement moins chère qu’en France.

pingouinEt qu’en est-il de la qualité des soins de santé dans les pays où Sunfim est installé ?
Thierry CorteyLe meilleur pays aujourd’hui pour la qualité de santé, c’est la Thaïlande en priorité, où les hôpitaux prennent la carte vitale française en accord avec le gouvernement Français.

Sinon pour les autres pays, les infrastructures sont bonnes, mais il faut envoyer en France les remboursements, la carte vitale n’est pas prise en compte.

La qualité de soin c’est la Thaïlande en priorité, ensuite Bali et bien sur les États-Unis.

Santé

pingouinPour terminer cet interview, j’aimerais savoir combien de biens immobiliers tu as vendus ces 4 dernières années depuis la création de ta société et combien d’incidents tu as eus, de clients insatisfaits qui ont regretté leur investissement à l’étranger.
Thierry CorteyJ’ai vendu pas mal sur Dubai avec le placement financier avec 10 % de rentabilité des ventes sur la République Dominicaine, car de nombreux Français vivent sur place maintenant.

L’incident a été le Maroc et l’Égypte, beaucoup de Français essayent aujourd’hui de revendre et ont été déçu surtout vu le contexte en Afrique aujourd’hui.

pingouinMerci beaucoup de m’avoir accordé cet interview, et bonne continuation
Thierry Cortey

De rien ADP Online je vous souhaite également une bonne continuation.

pingouin_interview

Affaire à suivre Vendredi 22 Février 2013 à 15h avec l’interview de Pierre Boudrie qui s’occupe d’une agence de marketing direct basée à Toulouse.

Crédits photos:
© Thomas LAUNOIS – Fotolia.com
© mostafa fawzy – Fotolia.com
© Photo-K – Fotolia.com
Si cet article vous a plu? Vous avez une question ? Alors n'hésitez pas à poster un commentaire ou à vous abonner au flux RSS pour recevoir les prochains articles sur votre lecteur de news.
  • Carole Sahebzadah

    Bonjour,
    Nous recherchons des temoignages de personnes ayant decide de passer leur retraite a l etranger. Veuillez contacter via le formulaire de contact du blog.

    http://www.retraiteimmo.blogspot.com

Simulation Gratuite et Sans Engagement pour l'valuation de votre projet Simulation Gratuite et Sans Engagement pour votre projet