Simulation Gratuite et Sans Engagement pour l'valuation de votre projet

Je m'abonne

Les News de l'assurance prêt

Entrez dans notre cercle Google plusDevenez fan dans notre FacebookSuivez-nous sur TwitterAbonnez-vous  notre Flux RSS

Immobilier : ce qu’il faut savoir sur le transfert de crédit

 

 

 

Bien qu’il s’agissait encore d’une pratique peu répandue il y a quelques années, le transfert de crédit séduit aujourd’hui de plus en plus de consommateurs. Il permet en effet de conserver les conditions avantageuses d’un prêt immobilier et diminuer les frais dus par l’emprunteur.

 

Transfert de crédit : de quoi s’agit-il ?

La vente d’un bien immobilier en vue d’une nouvelle acquisition implique souvent le remboursement du précédent prêt avant la souscription du second. L’emprunteur solde donc le capital restant dû et s’acquitte des pénalités liées au remboursement anticipé. Il prend ensuite une hypothèque sur le bien à acquérir et paye des frais de dossier. Toutes ces démarches représentent des frais supplémentaires susceptibles d’augmenter le coût final de l’opération. Or, s’il choisit de réaliser un transfert de crédit, il ne paye que des frais de traitement. Il économise dans ce cas des milliers d’euros sur son nouvel emprunt toutes durées confondues.

En plus de proposer de moindres frais de gestion, le transfert de crédit permet également de bénéficier des conditions financières du précédent contrat de prêt immobilier. Si les taux de ce contrat sont plus intéressants, l’emprunt se fait à des conditions avantageuses. Si ce n’est pas le cas, le transfert de crédit n’a que peu d’intérêt et la renégociation de prêt est largement recommandée à la place. Il faut par ailleurs savoir que cette opération n’est envisageable qu’à condition d’une mention explicite dans le contrat de prêt et si le montant du nouvel emprunt est au moins égal au capital restant dû. La banque demandera dans ce cas le compromis de vente du bien actuel et le compromis d’achat du nouveau bien immobilier.

 

Le transfert de crédit du vendeur à l’acheteur

Le transfert de crédit est généralement mis en oeuvre en vue d’une nouvelle acquisition immobilière. Comme expliqué plus haut, les frais de garantie sont alors réduits puisque seul un transfert d’hypothèque équivalant à quelques centaines d’euros sera requis : l’emprunteur ne paie effectivement plus de prise de garantie. Il est toutefois également possible que le transfert de crédit soit réalisé dans le seul but de vendre le bien sans projet de nouvelle acquisition immobilière. L’emprunt souscrit est dans ce cas cédé en même temps que le logement et le remboursement du capital restant dû revient au nouveau propriétaire.

Si le prêt a été souscrit à un taux d’intérêt avantageux, cet argument peut être mis en avant au cours de la négociation. Avec les taux actuels, le rachat de crédit n’est cependant réellement intéressant que dans des cas particuliers. Il faut néanmoins savoir qu’un prêt contracté à des taux relativement bas présentera un réel intérêt lorsque les taux d’intérêt repartiront à la hausse. Le transfert de crédit pourra en effet être demandé pour bénéficier de conditions avantageuses au moment de souscrire un nouvel emprunt.

 

Si cet article vous a plu? Vous avez une question ? Alors n'hésitez pas à poster un commentaire ou à vous abonner au flux RSS pour recevoir les prochains articles sur votre lecteur de news.
  • account

    interessant ce système, on peut l’envisager dans le cadre d’un investissement locatif en loi Pinel, ce qui permettrait de redefiscaliser en permanence en transferant le credit sur le nouveau bien…en fin j’imagine que c’est possible…

Simulation Gratuite et Sans Engagement pour l'valuation de votre projet Simulation Gratuite et Sans Engagement pour votre projet