Simulation Gratuite et Sans Engagement pour l'valuation de votre projet

Je m'abonne

Les News de l'assurance prêt

Entrez dans notre cercle Google plusDevenez fan dans notre FacebookSuivez-nous sur TwitterAbonnez-vous  notre Flux RSS

Assurance de crédit immobilier : les éléments clés

 

 

Souscrire un contrat d’assurance de crédit immobilier nécessite une grande vigilance de la part de l’emprunteur pour éviter les mauvaises surprises. Les points à retenir.

 

Bien lire les clauses d’assurance ITT et IPT

Les banques exigent aux emprunteurs de souscrire une assurance avant de leur accorder un crédit immobilier. Avant de signer le contrat, il convient de bien lire et comprendre les clauses de l’assurance de crédit immobilier sans rien laisser au hasard, notamment en ce qui concerne les conditions de la prise en charge des remboursements par l’assureur. Bien souvent, les mésententes sont dues à la non-compréhension des clauses de l’assurance d’incapacité temporaire totale de travail ou IIT et l’invalidité permanente totale ou IPT. A noter que leur prise en charge ne peut être déclenchée qu’à partir d’un certain stade d’invalidité selon les assureurs.

 

Prévoir les délais de franchise ou de carence

 

Autre élément essentiel qu’il faut retenir lors de la souscription d’une assurance de crédit immobilier, c’est de bien comprendre le délai de franchise ou de carence. Il s’agit de la période située entre l’origine de la situation ayant déclenché la prise en charge – licenciement, hospitalisation, divorce, accident… – et le début effectif de cette dernière. Le délai de franchise varie d’un établissement financier à l’autre et en fonction du profil du souscripteur et du type de garantie. Mais généralement il s’étale entre trois à quatre mois, voire six mois. Il convient ainsi de disposer de revenus alternatifs pour couvrir les remboursements.

 

Choisir la bonne quotité d’assurance

En matière de crédit immobilier, les établissements financiers accèdent parfois à la requête des particuliers qui sollicitent un crédit à deux ou à plusieurs emprunteurs. À cet instant, le remboursement du crédit immobilier est partagé entre les emprunteurs en fonction de leurs revenus. Il faudra ainsi que chacun d’eux souscrive une assurance que l’on désigne communément une quotité, exprimée en pourcentage. La totalité des quotités de chaque emprunteur doit être égale au minimum à 100 %. Un couple peut ainsi choisir une quotité à 50 % – 50 %, mais l’idéal est la quotité à 100 % chacun. Cette seconde option permet de solder le crédit en cas de décès de l’un des emprunteurs et de permettre à l’autre d’avoir une situation financière plus stable.

 

Faire attention à l’âge

 

L’âge de l’assuré est un facteur déterminant lors de la souscription d’une assurance de prêt immobilier. De nombreux contrats classiques ne couvrent pas certaines garanties en particulier l’assurance décès lorsque l’assuré dépasse les 65 ou 70 ans.

Si cet article vous a plu? Vous avez une question ? Alors n'hésitez pas à poster un commentaire ou à vous abonner au flux RSS pour recevoir les prochains articles sur votre lecteur de news.
Simulation Gratuite et Sans Engagement pour l'valuation de votre projet Simulation Gratuite et Sans Engagement pour votre projet