Simulation Gratuite et Sans Engagement pour l'valuation de votre projet

Je m'abonne

Les News de l'assurance prêt

Entrez dans notre cercle Google plusDevenez fan dans notre FacebookSuivez-nous sur TwitterAbonnez-vous  notre Flux RSS

Crédit immobilier : ce qu’il faut savoir sur le transfert de crédit

 

 

 

Très courant outre-Atlantique, le transfert de crédit est encore peu connu en France. Il offre pourtant à l’emprunteur la possibilité d’acquérir un autre bien immobilier dans des conditions financières identiques au précédent prêt.

 

Pourquoi un transfert de crédit ?

 

Un propriétaire souhaitant acquérir un nouveau bien après la vente de son logement est tenu de solder son précédent crédit. Autrement, il ne peut souscrire un nouveau crédit immobilier. Solder un emprunt pour en contracter un autre engendre cependant différents frais : capital restant dû, pénalités relatives au remboursement par anticipation et frais de dossier qui viennent s’ajouter à l’hypothèque du nouveau logement. Il est ainsi possible que l’emprunteur se sente pénalisé et hésite à s’engager. Avec le transfert, il ne paie pourtant que les frais de traitement et réalise des économies importantes.

En plus de frais de gestion réduits, l’opération permet à l’emprunteur de conserver les conditions tarifaires de son précédent prêt. Si le taux d’intérêt du premier contrat était par exemple plus avantageux que celui nouvellement proposé, il peut choisir de le conserver pour l’achat suivant. Dans le cas contraire, il peut profiter des taux actuels. Le compromis de vente du logement actuel ainsi que celui d’achat de la nouvelle résidence doivent par ailleurs être présentés à la banque. D’autre part, il faut savoir que le transfert de crédit n’est possible que si le contrat de prêt l’autorise explicitement et que le montant du nouveau logement est équivalent au capital restant dû du précédent emprunt.

 

Les différents cas possibles

 

Le transfert de crédit est envisageable dans deux cas particuliers. Dans le premier cas, l’emprunteur souhaite vendre son logement, mais ne souhaite pas en racheter un autre. Il est cependant certain qu’il a bénéficié d’un prêt à taux réduit au moment de la souscription. Il a alors la possibilité de le céder en même temps que le bien immobilier et mettre cette particularité en avant au moment de la négociation. L’acheteur gagne en effet des intérêts en reprenant le crédit du vendeur et le capital restant dû à condition que les taux de l’époque soient plus intéressants que ceux actuels.

Dans le second cas, l’emprunteur vend son bien et souhaite en racheter un autre. Le prêt en cours, souscrit pour acquérir le premier logement, est transféré sur la nouvelle acquisition. L’acheteur bénéficie alors des mêmes conditions de taux tout en réduisant les frais de garanties. Il n’y a en effet aucune prise de garantie, car il s’agit tout simplement d’un transfert d’hypothèque. Grâce aux crédits relais proposés par la banque, l’achat du nouveau bien est possible même si la vente du précédent logement n’a pas encore été conclue.

Mise en ligne actualité sur www.soleildestsingy.com (version française)

Si cet article vous a plu? Vous avez une question ? Alors n'hésitez pas à poster un commentaire ou à vous abonner au flux RSS pour recevoir les prochains articles sur votre lecteur de news.
Simulation Gratuite et Sans Engagement pour l'valuation de votre projet Simulation Gratuite et Sans Engagement pour votre projet