Simulation Gratuite et Sans Engagement pour l'valuation de votre projet

Je m'abonne

Les News de l'assurance prêt

Entrez dans notre cercle Google plusDevenez fan dans notre FacebookSuivez-nous sur TwitterAbonnez-vous  notre Flux RSS

Emprunter à l’étranger, une autre solution pour acquérir un bien

 

 

 

Faire une demande de prêt à l’étranger devient courant pour les Français, plus particulièrement les FICP. Ils peuvent profiter de l’ouverture des marchés financiers au sein de l’Union européenne et des taux d’intérêt les plus bas. Pourtant, avant de se lancer, certains points sont à étudier.

 

Souscrire un crédit à l’étranger

Pour ceux et celles qui ont du mal à contracter un emprunt et qui se sont fait « refouler » par plusieurs banques en France, la demande de crédit à l’étranger s’avère être une excellente solution. La démarche pour l’emprunt fonctionne de la même manière qu’en France. Pour ce faire, il faudra choisir le pays et la banque où l’on souhaite contracter un prêt. Le contact avec l’établissement prêteur se fera par téléphone ou via une demande en ligne. Les institutions prêteuses étrangères posent des conditions d’accès au crédit assez similaires à celles imposées en France. Elles prennent en compte le taux d’endettement du ménage, le montant des ressources stables et régulières. Il est important de noter que plusieurs banques étrangères localisées dans l’Union européenne ont accès au fichier de la banque de France. Avant de s’engager dans un crédit à l’étranger, il est conseillé de faire attention aux arnaques en provenance des pays étrangers. En outre, si l’on souscrit un contrat entrant sous le coup de la loi Scrivener, il faudra bien examiner les conditions, prévoir les fluctuations du taux de change ainsi que les virements d’un pays à un autre. S’ajoute à cela le taux de remboursement. La réglementation diffère d’un pays à l’autre. En guise d’exemple, on peut prendre le cas de l’Allemagne où tout remboursement anticipé n’est pas accordé avant 10 ans de remboursements.

 

Les formalités

La souscription d’un crédit auprès d’un établissement prêteur à l’étranger demande le respect de l’ensemble des formalités imposées par le pays d’implantation de ladite banque. Au-delà des spécificités propres à chaque institution, il est très fréquent que la constitution d’une sûreté réelle comme une hypothèque soit exigée, et ce, en raison des incertitudes liées au recouvrement sur le plan international. De manière plus pragmatique, bon nombre d’institutions prêteuses offrent à leurs clients étrangers de souscrire un prêt en ligne afin de leur éviter de fastidieux déplacements.

 

La légalité d’un emprunt à l’étranger

Souscrire un crédit auprès d’une banque étrangère est tout à fait possible à condition que les fonds recueillis ne soient pas destinés au financement d’une opération illégale, et ce, sur le territoire hexagonal. En matière d’emprunt dans un pays étranger, il convient de s’interroger notamment sur la législation applicable au contrat de crédit conclu entre un particulier et l’établissement prêteur.

 

Si cet article vous a plu? Vous avez une question ? Alors n'hésitez pas à poster un commentaire ou à vous abonner au flux RSS pour recevoir les prochains articles sur votre lecteur de news.
Simulation Gratuite et Sans Engagement pour l'valuation de votre projet Simulation Gratuite et Sans Engagement pour votre projet