Simulation Gratuite et Sans Engagement pour l'valuation de votre projet

Je m'abonne

Les News de l'assurance prêt

Entrez dans notre cercle Google plusDevenez fan dans notre FacebookSuivez-nous sur TwitterAbonnez-vous  notre Flux RSS

Immobilier en 2014, pas de miracle a attendre !

 

 

Le groupe Crédit Foncier dans sa note de perspectives du secteur immobilier avance que le marché restera grippé l’année prochaine malgré la contraction des prix de la pierre.

 

Un fac simile de 2013

 

Le marché de l’immobilier ne devrait pas connaître un bond spectaculaire pour l’exercice à venir. Le groupe financier Crédit Foncier indique dans sa note de perspectives que l’année 2014 aura peu ou prou la même physionomie que 2013. Ne s’attendant pas à une évolution notable de l’environnement économique, les auteurs de cette étude affirment que les candidats à l’accession à la propriété réfléchiront par deux fois avant de se lancer dans un projet d’achat.

Pas de miracle immobilier pour 2014

Les potentiels acheteurs ne disposant d’aucune visibilité sur l’avenir ne prendront pas le risque d’engager leurs revenus dans un prêt bancaire. Cette situation aura une répercussion sur les activités des entreprises immobilières. Les agents immobiliers mettront davantage de temps pour trouver des acheteurs tandis que les propriétaires hésiteront à mettre leur bien à la vente sous prétexte qu’ils ne pourront plus acheter un nouveau logement à cause de la crise.

 

Les prix baisseront en 2014

 

Le Patron de Crédit Foncier, Stéphane Imowicz prédit dans cette enquête que la diminution du volume de vente dans les agences immobilières devrait être suivie d’une contraction des tarifs immobiliers. Aussi, s’attend-il à un léger recul des prix de la pierre pour l’année 2014 à certains endroits où le marché est jugé tendu ; c’est le cas de Paris et des autres grandes villes de l’Hexagone.

Pas de miracle immobilier pour 2014 une

Les acquéreurs seront obligés de se rabattre sur des biens présentant des défauts s’ils veulent profiter d’une remise plus conséquente. Les techniciens de la société financière affirment par ailleurs que ces décotes seront par contre plus parquées dans les zones où la demande est faible. Dans ce cas de figure, les acquéreurs ne s’intéresseront pas à des logements de mauvaise qualité et mal situés.

 

Un petit bilan pour cette année

 

Le Crédit foncier ne peut pas s’empêcher d’établir un bilan du secteur pour l’année en cours. L’entreprise affirme que les professionnels de la vente immobilière s’estimeront heureux s’ils parviennent à écouler 645 000 logements pour cette année dans le segment de l’ancien. Ces opérateurs prévoient une chute de 9 % de leurs transactions sur une année glissante rappelant qu’ils ont fait signer quelque 709 000 compromis de vente lors du précédent exercice.

La contraction des activités des entreprises du secteur n’a pourtant pas empêché les professionnels de maintenir leurs tarifs à un niveau relativement élevé. Ainsi, les statistiques publiées par le groupe Crédit Foncier dans sa note de conjoncture confirment que les valeurs immobilières ont encore une fois fait de la résistance. Si le coût de la pierre a chuté de 1,1 % au T2 2013 en Île-de-France, la situation n’a presque pas évolué dans les autres marchés.

Si cet article vous a plu? Vous avez une question ? Alors n'hésitez pas à poster un commentaire ou à vous abonner au flux RSS pour recevoir les prochains articles sur votre lecteur de news.
Simulation Gratuite et Sans Engagement pour l'valuation de votre projet Simulation Gratuite et Sans Engagement pour votre projet