Simulation Gratuite et Sans Engagement pour l'valuation de votre projet

Je m'abonne

Les News de l'assurance prêt

Entrez dans notre cercle Google plusDevenez fan dans notre FacebookSuivez-nous sur TwitterAbonnez-vous  notre Flux RSS

Immobilier français : Le problème des sans-abri s’empire

La décision ministérielle de fermer 2650 places d’hébergement était une véritable erreur selon le directeur de la Fnars, Matthieu Angotti.

Le taux de refus de demande d’hébergement en hausse

L’été va être difficile pour les sans-abri. D’après le baromètre du 115, près de 70 % des demandes d’hébergement n’ont pas été honorées au mois de juillet contre 50 % en hiver dernier. Le directeur général de la Fédération nationale des associations d’accueil et de réinsertion sociale (Fnars), Matthieu Angotti, explique qu’une situation pareille ne s’est pas produite depuis de nombreuses années. Pour rappel, quelque 2650 places d’hébergement (gymnases, salles communales, vestiaires, etc.) ont dû être fermées au début du mois de juillet suite à une décision ministérielle. La fédération exige toutefois la réouverture de ces dernières, rappelant au ministre du Logement Cécile Duflot ses engagements. Pour rappel, l’ex-secrétaire nationale d’EELV a annoncé au mois de mai dernier vouloir geler la fermeture des places hivernales avant de revenir à sa décision quelques jours plus tard. Dans certains départements comme la Loire, la Marne ou le Rhône, le taux de refus peut même atteindre 80 %.

L’association DAL rappelle à Cécile Duflot ses engagements

Fnars n’est pas le seul à avoir subi le contrecoup de l’annonce du ministre. À Neuilly-sur-Marne, l’hôpital de Ville-Evrard a définitivement fermé ses portes aux SDF depuis quelque temps déjà. Ces derniers qui ont dû être relogés dans un autre établissement, se plaignant de conditions insatisfaisantes. Cependant, Guillaume Farny, un porte-parole du groupe, n’a pas manqué de remercier gracieusement les personnels du CEFR avant de rajouter qu’il revient au gouvernement de trouver une solution pérenne et efficace. De l’avis de l’association Droit au Logement (DAL), le ministère du Budget aurait probablement refusé le projet de madame Duflot. Cependant, cela ne devrait pas constituer un blocage à la réalisation dudit projet. Jean-Baptiste Eyraud, un haut responsable du DAL, a également rappelé les conditions dans lesquelles vivent ces gens, avançant qu’ils ont le droit d’être mieux traités. Le nombre de demandes d’hébergements d’urgence a légèrement reculé entre la saison d’hiver et la saison d’été, et est passé de 50 000 à 47 000.

Si cet article vous a plu? Vous avez une question ? Alors n'hésitez pas à poster un commentaire ou à vous abonner au flux RSS pour recevoir les prochains articles sur votre lecteur de news.
Simulation Gratuite et Sans Engagement pour l'valuation de votre projet Simulation Gratuite et Sans Engagement pour votre projet