Simulation Gratuite et Sans Engagement pour l'valuation de votre projet

Je m'abonne

Les News de l'assurance prêt

Entrez dans notre cercle Google plusDevenez fan dans notre FacebookSuivez-nous sur TwitterAbonnez-vous  notre Flux RSS

Immobilier : le pouvoir d’achat s’améliore en 2012

Quoique le marché immobilier soit en pleine crise en France, des études ont démontré que le pouvoir d’achat des Français s’améliore notamment dans l’immobilier. Avec les prix qui résistent et les taux d’emprunt à niveau très bas, les acquéreurs ont toutes les cartes en main pour investir dans la pierre.


Les prix immobiliers se maintiennent

D’après une étude effectuée entre juin 2011 et juin 2012, les ventes immobilières ont considérablement chuté de 18 %. En effet, 700 000 logements ont trouvé acquéreur en 2012 contre 854 000 l’année précédente. Au second trimestre, contre toute attente les tarifs immobiliers n’ont fléchi que très modérément à raison de 0,3 %. Avec la tendance à la baisse des prix, les notaires prévoyaient une baisse plus significative. En Ile de France, ils tablaient pour une baisse de 0,1 % pour les biens anciens qui apparemment sont restés au même niveau pour le trimestre. En province, les prix des maisons ont baissé de 0,3 % contre un repli de 0,4 % pour les appartements. Il faut noter que les prix n’ont pratiquement pas évolué depuis fin juin. Dans la capitale ils se sont stabilisés tandis que sur le reste du territoire, ils n’affichent qu’une faible baisse.

Taux de crédit extrêmement bas

L’été 2012 a été révélateur pour le marché immobilier français. En effet, la plus part des banques ont revu à la baisse leur taux d’emprunt à un taux moyen inférieur à 4 %. Sur vingt ans, le taux est à 3,8 % et à 3,45 % sur 15 ans. En proposant des taux plus qu’intéressants, les banques accroissent la baisse des prix de l’immobilier. D’autre part, elles permettent d’amortir la hausse des prix enregistrés dans certaines régions comme à Lyon où le mètre carré d’un appartement a augmenté de 4 000 €. Un crédit contribuerait à réduire cette hausse d’environ 828 €. Toutefois, les critères d’octrois de crédit sont devenus très stricts. Dorénavant, peu de banques financent l’intégralité de l’acquisition et exigent un apport personnel.

Le pouvoir d’achat augmente

Si la baisse des prix immobiliers joue en faveur des acquéreurs, emprunter représente également un avantage non négligeable notamment dans l’investissement dans la pierre. Le pouvoir d’achat des Français s’est amélioré. Si Paris était la référence pour les prix immobiliers les plus chers de France, plusieurs quartiers parisiens présentent actuellement des prix plus abordables comparés en 2011. Le coût global incluant valeur du logement et coût de l’emprunt a baissé de 5,94 % dans le quatrième arrondissement de Paris par exemple. Ceci a permis d’économiser près de 76 800 euros en un an. Dans les grandes provinces, à Marseille et à Lyon, le pouvoir d’achat immobilier a progressé de 0,3 % tandis qu’à Lille il s’améliore de 7,64 %, à Angers de 6,19 % et à Reims de 5,64 %.

Les portes s’ouvrent pour les acquéreurs grâce aux taux d’emprunt devenu très bon marché, en dessous du seuil des 4 % proposés par les banques françaises. Avec la Loi Lagarde instaurée en 2009, les emprunteurs sont libres de choisir eux-mêmes l’assurance pour leur prêt sans pour autant affecter leur taux de crédit. Comme le pingouin, référez-vous à un professionnel de l’assurance prêt immobilier et profitez des mêmes garanties que celles du contrat proposé par votre banque à un meilleur prix. Assurance de prêt online met à votre disposition des formules d’assurance correspondant à votre budget et point par point aux impératifs de la Loi Lagarde.

Si cet article vous a plu? Vous avez une question ? Alors n'hésitez pas à poster un commentaire ou à vous abonner au flux RSS pour recevoir les prochains articles sur votre lecteur de news.
Simulation Gratuite et Sans Engagement pour l'valuation de votre projet Simulation Gratuite et Sans Engagement pour votre projet