Simulation Gratuite et Sans Engagement pour l'valuation de votre projet

Je m'abonne

Les News de l'assurance prêt

Entrez dans notre cercle Google plusDevenez fan dans notre FacebookSuivez-nous sur TwitterAbonnez-vous  notre Flux RSS

La hausse des taux de prêt immobilier sera lente

Un relèvement de 0,2 %

Le Groupe ACE, le courtier spécialiste de l’emprunt immobilier, confirme à son tour que les taux de prêt des organismes de crédit sont repartis à la hausse.

Le cabinet de courtage indique dans une publication diffusée récemment sur la toile que la reprise entamée vers la moitié du mois de juillet devrait se maintenir jusqu’à la fin de cette année ou en 2014.

erfolgreiches jahr

Cette entreprise se voulant rassurante indique toutefois que les coûts de l’argent devraient progresser à un rythme plus lent. ACE avance alors que les banques ne pourront pas augmenter le taux de leurs prêts de plus de 0,2 % par mois au risque de décourager les candidats à l’emprunt.

 

Quelles conséquences pour l’emprunteur ?

 

D’après le courtier en crédit immobilier, une famille contractant au mois de juin dernier un emprunt sur vingt ans s’élevant à 300 000 a pu négocier un taux de 2,85 % auprès de sa banque.

À la vue des des évolutions dans le marché de l’emprunt, le même accédant à la propriété devra payer mensuellement 3 % du montant de son crédit s’il signe son contrat en octobre. Ce coût montera à 3,2 % le mois d’après. L’emprunteur verra les charges totales de son prêt augmenter de 13 %.

nest egg concept

 

Des taux à 3,5 % d’ici mi 2014

 

ACE avance dans ses prévisions que les taux bancaires pratiqués sur le marché du prêt immobilier pourront se rapprocher de la barre des 3,5 % d’ici le mois de juin de l’année prochaine. L’agence de courtage se dit certaine que les coûts de l’argent se situeront au-dessus des 3 %.

L’entreprise insiste que malgré le souhait de la BCE de limiter cette progression en gardant son taux directeur à un niveau très bas, l’emprunteur doit se faire une idée que cette hausse a de fortes chances d’être irréversible.

 

Tout a commencé avec la hausse du taux de l’OAT

 

Avant cette reprise du mois de juillet, les taux de l’emprunt immobilier se trouvaient dans une tendance baissière depuis une année et demie. Les prix du crédit étaient alors descendus à des niveaux bas historiques en juin.

Les banques faisant face à une désertion des demandeurs de prêt immobilier et ces entreprises ont été contraintes de revoir leurs tarifs à la baisse pour encourager les candidats à l’acquisition à emprunter.

Dominoeffekt

Il était alors possible à l’époque d’obtenir un financement sur vingt ans à moins de 2,96 %. Seulement, la correction du taux de l’ OAT — Obligation assimilable au trésor — a occasionné des charges supplémentaires pour les institutions bancaires.

 

Si cet article vous a plu? Vous avez une question ? Alors n'hésitez pas à poster un commentaire ou à vous abonner au flux RSS pour recevoir les prochains articles sur votre lecteur de news.
Simulation Gratuite et Sans Engagement pour l'valuation de votre projet Simulation Gratuite et Sans Engagement pour votre projet