Simulation Gratuite et Sans Engagement pour l'valuation de votre projet

Je m'abonne

Les News de l'assurance prêt

Entrez dans notre cercle Google plusDevenez fan dans notre FacebookSuivez-nous sur TwitterAbonnez-vous  notre Flux RSS

L’assurance décès-invalidité : indispensable pour un crédit immobilier !

 

 

Souscrire une assurance décès-invalidité ou ADI est une condition fondamentale pour accéder à un crédit immobilier. L’essentiel à retenir.

 

Pourquoi souscrire une assurance décès-invalidité ?

 

Souscrire une assurance décès et invalidité est une obligation pesant sur tout emprunteur sollicitant un crédit immobilier. En effet, la grande majorité des établissements de prêt n’accorde un prêt immobilier que lorsque l’emprunteur a contracté une assurance décès-invalidité. Le remboursement d’un crédit immobilier s’effectuant sur le long terme, l’assurance décès-invalidité garantira le remboursement des mensualités du crédit par l’assureur, en cas de décès ou d’invalidité de l’assuré.

L assurance deces-invalidite une

L’ADI permet ainsi de protéger l’établissement de prêt, l’emprunteur ainsi que les héritiers de l’emprunteur dans le cas où ce dernier serait dans l’incapacité de remplir ses obligations de remboursement quelle qu’en soit la raison.

 

Les risques couverts par l’assurance décès-invalidité

 

L’assurance décès-invalidité couvre plusieurs risques. Comme son nom l’indique, elle couvre avant tout le décès de l’emprunteur ainsi que l’invalidité permanente totale de ce dernier. Outre ces deux premiers risques, l’assurance décès-invalidité couvre également l’incapacité temporaire de travail de l’assuré, ainsi que l’éventuelle perte totale et irréversible de son autonomie. À noter cependant que certains assureurs intègrent des délais de carence dans le contrat d’assurance décès-invalidité.

L assurance deces-invalidite

Lors de la souscription d’un crédit immobilier, l’emprunteur aura le choix entre la formule d’assurance proposée par son établissement de prêt connue sous l’appellation de contrat groupe, ou celle disponible auprès d’un autre assureur. L’on parle alors de délégation d’assurance. À noter cependant qu’avant d’accepter cette formule d’assurance, l’établissement de prêt effectuera une analyse approfondie des clauses du contrat d’assurance décès-invalidité, en vérifiant si la couverture proposée est équivalente à celle proposée dans le contrat groupe.

 

Le coût de l’assurance décès-invalidité

 

L’assurance décès-invalidité a un coût, étant donné qu’il s’agit d’un risque assez important. Le montant des cotisations à verser auprès de l’établissement d’assurance peut aujourd’hui être calculé selon deux méthodes distinctes : en se basant sur le montant du capital initial ou à partir du capital restant dû. Dans le premier cas, le montant de la prime d’assurance reste identique sur toute la durée du remboursement et varie généralement entre 0,18 % et 0,45 % de la somme empruntée. Pour le second cas, le montant des cotisations sera évalué en fonction du capital restant et diminue progressivement par mois au fur et à mesure du remboursement.

Il s’établit dans ce cas entre 0,50 % et 0,70 % du montant du capital emprunté. Pour information, le coût de l’assurance décès-invalidité peut représenter jusqu’à 15 % du coût du crédit immobilier. À noter cependant que la prime d’assurance ne peut être négociée. Elle est fixée sur l’intégralité de la période de remboursement et ne peut en aucun cas être réajustée.

Si cet article vous a plu? Vous avez une question ? Alors n'hésitez pas à poster un commentaire ou à vous abonner au flux RSS pour recevoir les prochains articles sur votre lecteur de news.
Simulation Gratuite et Sans Engagement pour l'valuation de votre projet Simulation Gratuite et Sans Engagement pour votre projet