Simulation Gratuite et Sans Engagement pour l'valuation de votre projet

Je m'abonne

Les News de l'assurance prêt

Entrez dans notre cercle Google plusDevenez fan dans notre FacebookSuivez-nous sur TwitterAbonnez-vous  notre Flux RSS

Les acquéreurs immobilier non motivés malgré les taux de crédit en baisse !

 

 

Une enquête a été menée sur les projets des Français vis-à-vis de l’acquisition immobilière et des crédits immobiliers. En somme, les conditions sont intéressantes, mais pas assez suffisantes pour inciter les ménages à souscrire un crédit immobilier dans l’immédiat.

 

Les candidats à l’achat envisagent des projets pour 2014

Les taux en baisse une

L’année 2013 n’a pas été très fructueuse au niveau des demandes de crédits, même si les taux étaient à un niveau historiquement bas. Par ailleurs, les ventes dans l’ancien n’ont pas dépassé les 700000 unités. Tels sont les résultats d’une étude menée récemment par un site d’annonces immobilières. Quoi qu’il en soit, les candidats à l’achat ne négligent pas le critère des taux de crédit dans leurs projets d’acquisition : 80 % des personnes interrogées ont affirmé envisager de souscrire un crédit immobilier en 2014 au vu de l’évolution des taux d’intérêt appliqués en moyenne. Malgré l’augmentation des taux lors du dernier trimestre de 2013, ils sont toujours plus de la moitié à estimer que les taux sont toujours aussi attractifs.

 

Les conditions d’octroi de crédits ne sont pas assez souples

Les taux en baisse

Les nouveaux acheteurs ne se sont pas bousculés pour souscrire un crédit immobilier pour financer l’achat d’un logement. Même si les taux de crédit agissent comme un levier à la décision d’entreprendre des projets d’acquisition, ils ne constituent pas le seul critère pris en compte par les ménages. En effet, les conditions d’octroi des crédits immobiliers ne sont pas toujours encourageantes pour les ménages. 52 % des ménages questionnés ont affirmé que les conditions d’accès au crédit immobilier étaient difficiles, depuis deux ans environ.

D’après leurs dires, les exigences au niveau de la situation professionnelle des candidats à l’achat posent problème : les banques exigent souvent un CDI ou une ancienneté conséquente avant d’accorder le crédit immobilier. De plus, l’apport personnel constitue également un frein important dans la mesure où les banques évaluent les dossiers en fonction du montant de cet apport.

 

Une remontée des taux serait fatale au marché

 

Même si les taux sont effectivement à un niveau très bas, certains professionnels de l’immobilier estiment que le volume de crédits immobiliers ne repartira pas à la hausse tant que les établissements prêteurs n’appliqueront pas des assouplissements quant à leurs conditions d’octroi de crédit. En revanche, une éventuelle remontée de taux pourrait avoir des conséquences importantes sur le nombre de crédits, comme cela a été le cas en 2012. Le nombre de transactions avait chuté dès lors que les taux avaient rebondi. Pour l’heure, les chiffres restent stables chez la plupart des établissements prêteurs. Certains ont même fléchi durant le mois de janvier, laissant les potentiels acquéreurs optimistes.

Si cet article vous a plu? Vous avez une question ? Alors n'hésitez pas à poster un commentaire ou à vous abonner au flux RSS pour recevoir les prochains articles sur votre lecteur de news.
Simulation Gratuite et Sans Engagement pour l'valuation de votre projet Simulation Gratuite et Sans Engagement pour votre projet