Simulation Gratuite et Sans Engagement pour l'valuation de votre projet

Je m'abonne

Les News de l'assurance prêt

Entrez dans notre cercle Google plusDevenez fan dans notre FacebookSuivez-nous sur TwitterAbonnez-vous  notre Flux RSS

Les tarifs immobiliers dans les villes d’Europe

La capitale de la Grande-Bretagne et celle de l’Hexagone présentaient les tarifs immobiliers les plus chers l’an dernier en les comparant aux prix pratiqués dans les Nations de l’UE.

 Paris et Londres en tête

Le marché londonien de l’immobilier affiche un prix record de 10 000 euros/mètre carré au cœur de la cité pour une moyenne de 6000 euros sur le territoire. À Paris, le tarif le plus cher est évalué à 8300 euros alors que les cours tournent aux environs de 5 500 euros.

immobilier

Ces deux villes sont les endroits de l’UE où la valeur de l’habitation résidentielle est la plus élevée d’après une enquête réalisée par le cabinet spécialisé dans l’étude et le conseil Deliotte dans une douzaine de grandes agglomérations de la région. L’entreprise note qu’à la troisième position de ce classement, on retrouve la capitale de la Bavière. Les acquéreurs immobiliers munichois doivent payer leur maison 5000 euros le mètre carré alors que dans les villes comme Milan, Lyon, Marseille ou encore Moscou, ce coût descend à 4000 euros.

 

Plus difficile pour les Russes

 

Le sondage de Deloitte portait également sur le rapport entre le prix du secteur de l’immobilier et la capacité financière à acquérir un logement. L’entreprise révèle dans ses conclusions qu’il est plus compliqué pour un accédant à la propriété russe de payer le prix de sa résidence. Celui-ci doit consacrer l’équivalent de ses revenus pendant une dizaine d’années pour pouvoir se payer une maison de soixante-dix mètres carrés.

Two  women  in front of  home

La capacité à acheter de l’investisseur français est loin d’être meilleure. Celui-ci comptera 9,4 années de salaire. Les Britanniques et les Italiens semblent mieux lotis, mais les plus aisés sont les propriétaires nordiques. Au Danemark, un salarié n’aura besoin que de vingt-quatre mois de paie pour s’acquitter du prix d’un logement de la même catégorie.

 

La crise a segmenté le marché de l’Europe

 

Le cabinet Deloitte note par ailleurs dans ses analyses que la crise a secoué le marché de l’immobilier de chaque État et la récession a conduit à des écarts de tarifs importants entre les villes. L’entreprise souligne que les cours des biens n’ont pas arrêté d’augmenter en Grande-Bretagne, affichant un relèvement de 13,5 % l’année dernière en glissement annuel.

Vue sur Central Park, New York

Vient ensuite la Russie avec un renchérissement de 11 % tandis que l’augmentation est évaluée à 9,1 % en terre allemande. La France hérite d’une hausse moins importante de 2,5 % ; la Belgique connaît un relèvement de coût de l’ordre de 3,1 %. Deliotte note par contre un repli des valeurs dans les nations telles que l’Espagne, l’Italie et la Hollande.

 

 

 

Si cet article vous a plu? Vous avez une question ? Alors n'hésitez pas à poster un commentaire ou à vous abonner au flux RSS pour recevoir les prochains articles sur votre lecteur de news.
  • solange

    londres et paris en tête. en tout on devrait s’inspirer du cas danois, 24 mois seulement pour acquérir un logement, dans ce pays au moins le droit au logement a un sens

    _____________

    solande de

    express-serrurier-06.fr

Simulation Gratuite et Sans Engagement pour l'valuation de votre projet Simulation Gratuite et Sans Engagement pour votre projet