Simulation Gratuite et Sans Engagement pour l'valuation de votre projet

Je m'abonne

Les News de l'assurance prêt

Entrez dans notre cercle Google plusDevenez fan dans notre FacebookSuivez-nous sur TwitterAbonnez-vous  notre Flux RSS

L’IGAS critique le manque de performance des aides au logement

D’après l’enquête menée par Inspection générale des Affaires sociales (IGAS), les allocations restituées aux ménages français les plus défavorisés en vue d’améliorer leur condition de logement manquent d’efficacité. Plus d’informations.

Une aide qui ne s’accommode pas avec l’évolution du marché immobilier

Chaque année, une subvention atteignant un montant total de 16 milliards d’euros est octroyée par l’État français pour améliorer les conditions de logement des foyers à faible revenu. Répartie entre plus de 6,3 millions de personnes, cette aide s’avère pourtant insuffisante. En effet, les 212 euros perçus mensuellement par les ménages les plus défavorisés ne couvrent qu’une partie de leurs dépenses en matière de logement. Près de 1/3 de leur revenu mensuel est également assigné au budget « loyer ».

Autre fait déconcertant, le montant des coups de pouce attribués par le gouvernement a évolué moins rapidement que les tarifs locatifs. Par ailleurs, de leur côté, les organismes en charge de la répartition des allocations logement semblent diminuer de vigilance au moment de leur attribution. Un brutal changement de statut professionnel peut ainsi occasionner us d’euros pour aider les foyers modestes à se loger dans des conditions décentes, cette réduction comprise entre 200 et 300 euros de l’aide octroyée.

Quelles solutions propose l’Igas ?

D’après l’Inspection générale des Affaires sociales, l’État devrait revoir les modalités d’attribution de l’APL étudiant. L’IGAS incite alors à la mise en place d’une réforme visant à ce que les étudiants titulaires d’une bourse et ceux résidant dans une autre agglomération que leurs parents puissent bénéficier de cette catégorie d’aide au logement. En adoptant cette mesure, le foyer fiscal des parents ne serait plus l’unique critère à prendre en compte au moment de la répartition des subventions.

Pour favoriser une répartition plus appropriée des aides gouvernementales, la mise en place d’un dispositif visant à privilégier les ménages résidant dans les zones à tarifs locatifs élevés est également proposée par l’Igas au Ministère du Logement. En outre, la suppression des allocations destinées aux propriétaires permettrait également à l’État de réaliser une économie d’environ 60 millions d’euros, somme qui pourrait être employée à des fins plus utiles.

Si cet article vous a plu? Vous avez une question ? Alors n'hésitez pas à poster un commentaire ou à vous abonner au flux RSS pour recevoir les prochains articles sur votre lecteur de news.
  • http://www.fastimmo.re Immobiler Réunion

    Bonjour

    L’article est intéressant, mais la solution dite en fin de texte me semble inconcevable du fait que les propriétaire habitué à recevoir des allocations ne seront pas contents de cette décision. Une réforme est bien évidemment utile pour mieux aider les foyers français, c’est un fait!

    Au plaisir

Simulation Gratuite et Sans Engagement pour l'valuation de votre projet Simulation Gratuite et Sans Engagement pour votre projet