Simulation Gratuite et Sans Engagement pour l'valuation de votre projet

Je m'abonne

Les News de l'assurance prêt

Entrez dans notre cercle Google plusDevenez fan dans notre FacebookSuivez-nous sur TwitterAbonnez-vous  notre Flux RSS

Prêt immobilier : pensez à l’assurance crédit !

 

 

Lors d’une demande de crédit immobilier, l’assurance de prêt est souvent requise par les établissements prêteurs. Zoom sur les points importants à savoir concernant cette souscription.

 
Le strict minimum d’une assurance-crédit

Dans le cadre d’un crédit immobilier, certaines garanties sont exigées par les banques. Par exemple, l’assurance-crédit souscrite par l’emprunteur devra inclure l’assurance décès ainsi que l’assurance invalidité pour être recevable. Grâce à ces couvertures, la banque pourra être remboursée si l’emprunteur venait à devenir invalide ou à décéder. D’ailleurs, l’assurance décès constitue également une couverture pour les descendants de l’emprunteur, car ces derniers seraient alors exemptés du remboursement du crédit. De plus, l’emprunteur pourra s’affranchir du remboursement de son crédit s’il venait à devenir invalide, puisqu’il ne sera plus en mesure d’exercer une activité professionnelle. Il reviendra alors à l’assurance de prendre le relais du remboursement du prêt. Au-delà de ces deux garanties obligatoires, d’autres peuvent être souscrites pour une meilleure prise en charge, comme l’assurance perte d’emploi.

 

L’évaluation de l’état de santé

Le questionnaire médical est toujours de rigueur lors de la souscription d’une assurance-crédit. En effet, ce document recense toutes les informations utiles concernant l’état de santé de l’emprunteur. Il doit être rempli d’une manière précise et de la plus honnête qui soit. Le fait de renseigner de fausses informations dans ce questionnaire médical est considéré comme une fraude à l’assurance, et entraîne automatiquement l’annulation du contrat. Les informations dans le questionnaire médical serviront en effet à la compagnie d’assurance et à l’établissement prêteur pour évaluer le niveau de risque présenté. Cela va de soi, un emprunteur en bonne santé n’aura pas les mêmes conditions d’assurance qu’un autre qui est malade. De même, un fumeur ne pourra jamais prétendre aux conditions d’assurance obtenues par un non-fumeur.

 

La convention AERAS : pour soutenir les emprunteurs malades

 

Les emprunteurs sujets à des maladies graves ou ayant gardé des séquelles après une maladie ont logiquement moins de chances de trouver une assurance-crédit pour garantir leur prêt. En effet, ils sont considérés comme des clients à risques et les compagnies d’assurance n’en raffolent pas. Heureusement, ces personnes peuvent prétendre à l’assurance-crédit grâce à la convention AERAS, qui a pour but d’offrir aux personnes malades ou ayant été malades l’occasion de bénéficier d’une couverture de ce type. Toutefois, ces avantages sont conditionnés : l’emprunteur devra être âgé de cinquante ans au maximum pour être éligible, et le contrat AERAS ne devra pas durer plus de quatre ans. Enfin, il faudra que le cumul des crédits de l’emprunteur soit inférieur à 17 000 €.

Si cet article vous a plu? Vous avez une question ? Alors n'hésitez pas à poster un commentaire ou à vous abonner au flux RSS pour recevoir les prochains articles sur votre lecteur de news.
Simulation Gratuite et Sans Engagement pour l'valuation de votre projet Simulation Gratuite et Sans Engagement pour votre projet