Simulation Gratuite et Sans Engagement pour l'valuation de votre projet

Je m'abonne

Les News de l'assurance prêt

Entrez dans notre cercle Google plusDevenez fan dans notre FacebookSuivez-nous sur TwitterAbonnez-vous  notre Flux RSS

Comment financer son premier logement ?

 

 

 

La baisse des taux du prêt immobilier ainsi que l’assouplissement des conditions d’octroi de crédit facilitent l’accession à la propriété. Des financements spécifiques ont d’ailleurs vu le jour pour aider les primoaccédants à devenir propriétaires.

 

Les prêts aidés

Les primoaccédants ont la possibilité de souscrire des contrats spécifiques dits prêts aidés pour acquérir leur logement. L’octroi de ces prêts est soumis à conditions et, pour en bénéficier, l’emprunteur doit généralement répondre à certains plafonds de ressources et utiliser le bien comme résidence principale. Le prêt aidé le plus connu est sans aucun doute le PTZ ou Prêt à taux zéro permettant un emprunt sans intérêt en vue d’acquérir un logement neuf ou un logement à rénover dans une commune rurale. Il ne peut cependant financer qu’une partie de l’acquisition.

Contrairement au PTZ, le Prêt d’accession sociale permet de financer la totalité de l’achat immobilier, mais ses taux sont généralement plus élevés que ceux proposés par les banques. Ceux-ci sont plafonnés à 2,65 % pour un emprunt à taux variable et 3,10 % pour un autre à taux fixe. Mis à part le PTZ et le PAS, il existe également des crédits pouvant aider au déblocage d’une transaction immobilière. Il s’agit la plupart du temps de prêts accordés par les mutuelles ou les collectivités locales ou encore d’un prêt Action Logement. Ce dernier type de prêt est cependant réservé aux salariés du secteur privé, etc.

 

Les autres dispositions pour financer un premier logement

Les prêts aidés ne sont pas les seules mesures en faveur des primoaccédants. Les zones Anru sur l’ensemble du territoire permettent également d’acquérir un bien immobilier neuf à des taux de TVA attractifs sous réserve d’avoir des revenus inférieurs à un certain plafond. Le logement doit servir de résidence principale au cours des 10 premières années d’acquisition pour en bénéficier. Si cette condition n’est plus remplie, la TVA à 5,5 % passe à son taux normal de 20 % et il est possible que le primoaccédant doive rembourser une partie des économies réalisées au moment de l’achat.

Mise à part la TVA réduite, quelques promoteurs ont également mis en oeuvre des programmes spécifiques visant les primoaccédants. Les coûts de construction des logements sont dans ce cas réduit à travers une diminution de la surface des parties communes ou une simplification de la forme des biens pour les rendre plus accessibles. Ces biens voient la plupart du temps leur surface réduite et optimisée au maximum. Il est ainsi possible de trouver des trois-pièces de 55 m² plutôt que 60 ou 70 m² dans les constructions classiques. Ce type de logement est naturellement réservé à une clientèle moins aisée que la moyenne.

 

Si cet article vous a plu? Vous avez une question ? Alors n'hésitez pas à poster un commentaire ou à vous abonner au flux RSS pour recevoir les prochains articles sur votre lecteur de news.
Simulation Gratuite et Sans Engagement pour l'valuation de votre projet Simulation Gratuite et Sans Engagement pour votre projet