Simulation Gratuite et Sans Engagement pour l'valuation de votre projet

Je m'abonne

Les News de l'assurance prêt

Entrez dans notre cercle Google plusDevenez fan dans notre FacebookSuivez-nous sur TwitterAbonnez-vous  notre Flux RSS

Crédit immobilier : le profil des emprunteurs en 2016

Les emprunteurs peuvent accéder facilement aux crédits immobiliers grâce à la baisse du taux d’emprunt. Toutefois, les conditions d’éligibilité au prêt dépendent essentiellement du profil et des revenus de l’emprunteur.

Baisse record du taux des prêts immobiliers

La baisse du taux des prêts immobiliers est en grande partie causée par une rude concurrence de tarifs que se livrent les établissements bancaires. Cette guerre des prix vise de nouvelles catégories d’emprunteurs qui pourraient s’autoriser à contracter un prêt sur le long terme. Les banques appliquent actuellement une politique de réduction des marges pour attirer plus de clients, notamment ceux qui ont une forte capacité d’épargne. En contre-partie, elles peuvent revendre à ces clients d’autres produits bancaires qui sont plus rémunérateurs comme la gestion de patrimoine ou les options d’épargne. En général, les nouveaux taux de prêt appliqués par les banques tournent autour de 0,45 % sans que ne soit observée une tendance à la hausse, au contraire. La forte concurrence entre les banques, matérialisée par cette baisse, fait suite à la baisse constante depuis quelques années des demandes de crédits immobiliers.

Les couples moyennement âgés, premières cibles des banques

Les nouvelles cibles des banques pour les produits de prêts immobiliers sont les familles des classes moyennes de la tranche d’âge 40-50 ans, qu’elles soient primo-accédantes ou non. Généralement, ces familles représentent un niveau de revenu situé entre 7000 et 9900 euros par mois. Elles peuvent bénéficier des offres avantageuses offertes par les établissements bancaires en contrepartie d’un prêt à partir de 250.000 euros sur 20 ans de remboursement, pour l’acquisition de leur premier logement ou qu’elles soient déjà propriétaires d’une résidence principale. Par ailleurs, pris sous un angle plus sectoriel, les établissements bancaires privilégient plus les primo-accédants que les accédants. Ceci s’explique par le fait que le prix d’acquisition immobilière représente beaucoup plus d’équivalents revenus dans le premier cas. En moyenne, les primo-accédants empruntent 168.000 euros sur 20 ans pour un équivalent de 4,86 années de revenus, tandis qu’un accédant emprunte en moyenne 185.000 euros sur 17 ans pour un équivalent revenu de 4 ans. Par ailleurs, une partie des accédants représente une frange plus modeste d’emprunteurs, qui ne sont pas les cibles prioritaires des établissements bancaires.

Intérêts pour les riches et les co-emprunteurs

Par ailleurs, les établissements bancaires privilégient également les ménages aisés pour accéder facilement à l’emprunt immobilier sanctionné par un faible taux. Cette frange de consommateurs cibles représente en tout cas ceux qui peuvent financer sans problème au moins 10 % de leur projet immobilier. Ils peuvent bénéficier de ce fait d’un taux record de 1,50 % pour un emprunt sur 20 ans. Certaines banques dans les villes de Nantes, Toulouse ou Metz ont notamment appliqué ce taux au bénéfice de cette catégorie d’emprunteurs. Ceux qui résident dans les villes comme Strasbourg, Montpellier ou Lyon bénéficient d’un taux un peu supérieur de 1,60 %. Par ailleurs, les co-emprunteurs sont aussi en passe d’être privilégiés grâce aux co-emprunts entre des personnes autres que conjointes.

Si cet article vous a plu? Vous avez une question ? Alors n'hésitez pas à poster un commentaire ou à vous abonner au flux RSS pour recevoir les prochains articles sur votre lecteur de news.
Simulation Gratuite et Sans Engagement pour l'valuation de votre projet Simulation Gratuite et Sans Engagement pour votre projet