Simulation Gratuite et Sans Engagement pour l'valuation de votre projet

Je m'abonne

Les News de l'assurance prêt

Entrez dans notre cercle Google plusDevenez fan dans notre FacebookSuivez-nous sur TwitterAbonnez-vous  notre Flux RSS

Emprunter sur 40-50 ans : est-ce une bonne idée ?

Un crédit immobilier sur 40-50 ans constitue une aubaine pour les jeunes emprunteurs et primo-accédants, mais encore faut-il en assumer le cout et s’attendre à une variation de taux.

S’endetter et devenir propriétaire

Un crédit immobilier sur 40-50 ans peut se révéler rentable, notamment pour les primo-accédants. En règle générale, on a tout intérêt à rembourser ce type de crédit, plutôt que de s’acquitter de loyers à fonds perdu. Qui plus est, ces derniers sont d’année en année revus à la hausse. L’exemple d’un ménage locataire permet de mieux illustrer les avantages générés par un crédit sur une longue durée. Un loyer mensuel de 720 euros permettant de louer un bien estimé à 135 000 euros. À supposer que ce loyer devient la mensualité d’un crédit sur 40 ans à taux de 4 % (hors assurance). Au terme du crédit, le ménage s’approprie un bien d’une valeur de 160 000 euros, ce qui représente 18 % de plus que le bien loué, ainsi qu’un gain de trésorerie de 176 000 euros. Qui plus est, la valeur de ce second bien correspond à une pièce de plus, et peut-être aussi à un meilleur emplacement.

 

Un phénomène en perspective

Le crédit immobilier sur 40-50 ans est vraisemblablement sur le point de devenir une tendance générale. Les observateurs estiment que ce type de produit bancaire est à même de représenter jusqu’à 15 % des offres dans les années à venir. Cetelem et le Crédit Foncier de France sont les premiers à le proposer sur le marché. Ces deux établissements tablent notamment sur des taux révisables sur l’intégralité ou sur une partie de la durée du crédit. Le Crédit Immobilier s’apprête de son côté à lancer une offre avec des mensualités fixes. D’autres banques comme BNP Paribas, la Société Générale et LCL accordent elles aussi un intérêt certain à ce prêt sur 40-50 ans et envisagent également leur entrée en jeu.

 

Un revers de médaille plutôt sombre

Un crédit immobilier sur 40-50 ans présente toutefois quelques inconvénients. On note par exemple un cout exorbitant. Pour un montant de 150 000 euros et un taux de 4 %, l’emprunteur remboursera par exemple la bagatelle de la somme de 347 000 euros. Le montant de remboursement ne sera pourtant que 230 000 euros sur 30 ans. On peut aussi citer le piège des taux variables. En s’engageant dans un crédit de longue durée, l’emprunteur s’expose en effet à une variation qui ne peut que lui être pénalisante.

Si cet article vous a plu? Vous avez une question ? Alors n'hésitez pas à poster un commentaire ou à vous abonner au flux RSS pour recevoir les prochains articles sur votre lecteur de news.
Simulation Gratuite et Sans Engagement pour l'valuation de votre projet Simulation Gratuite et Sans Engagement pour votre projet