Simulation Gratuite et Sans Engagement pour l'valuation de votre projet

Je m'abonne

Les News de l'assurance prêt

Entrez dans notre cercle Google plusDevenez fan dans notre FacebookSuivez-nous sur TwitterAbonnez-vous  notre Flux RSS

La production des crédits immobiliers connaît un grand rebond.

D’après les résultats publiés par l’observatoire Crédit Logement/ CSA, nous assistons actuellement à l’accélération de la production de crédits immobiliers en France pour le deuxième trimestre, que l’on a déjà vu monter en flèche au début de l’année, profitant du taux d’intérêt qui fléchit de plus en plus.

 
 

Une production en hausse grâce à l’ancien

 

En volume, cette hausse de la production de prêts immobiliers a été de 7 % pour le trimestre, équivalant à 7,7 % de hausse en nombre de crédits attribués. Ces chiffres correspondent au trimestre entre avril et juin, par rapport au premier.

L’ancien est responsable de ce rebond. En effet, il est à + 8,2 % au cours de ce deuxième trimestre alors qu’il affichait une baisse importante de 35,5 % à la même période en 2012.

??????????????????

Le neuf, victime d’un marché en pleine hésitation, peine à faire des résultats : il enregistre un score de +5,1 % sur le nombre de crédits accordés et -2 % sur la production de crédits.

En parallèle, les conditions de crédit ont continué à s’améliorer davantage : en juin, le taux moyen sur les prêts du secteur concurrentiel est descendu à 2,89 %, alors qu’il était à 2,97 % au mois de mai, soit une nouvelle baisse historique. Notons que ce taux ne concerne pas les assurances et le coût des sûretés.

 

Une situation profitable pour les marchés

 

D’après le Crédit Logement/ CSA, l’on peut interpréter cette évolution comme la conservation du coût des ressources des banques et des taux de sinistralité des demandeurs de crédit à un niveau extrêmement bas. Cette évolution de la production de crédit est d’ailleurs dépendante de la volonté des établissements prêteurs de donner son soutien à l’immobilier.

Gemeinschaftsschule

Les marchés tirent d’ailleurs tous profit de cette situation inattendue : alors que le taux moyen dans l’immobilier neuf était à 3,93 % avant la série de baisses de taux, au mois de février 2012, il est passé à 2,91 % au mois de juin 2013.

Dans l’ancien, celui-ci est passé de 3,97 % à 2,90 % aux mêmes dates énoncées. Le taux du marché des travaux est quant à lui passé de 3,93 % à 2,86 %.

 

Ce n’est pas encore le bout du tunnel

 

Les responsables au Crédit Logement n’estiment toutefois pas qu’il s’agit bien d’une reprise, même si la situation est nettement en train de s’éclaircir. D’après le DG de Crédit Logement, Jean-Marc Vilon, il n’est pas encore garanti que 2013 sortira des résultats meilleurs que 2012, car la relance de la production au second trimestre a été évidente, mais encore insatisfaisante.

Kalkulation

En rappelant qu’en 2012 la production de crédit avait baissé de 26,4 %, l’observatoire estime toutefois que la production de crédit affiche une note positive au second trimestre de 2013, 35,3 % de plus qu’au premier trimestre de 2013.

 

 

 

Si cet article vous a plu? Vous avez une question ? Alors n'hésitez pas à poster un commentaire ou à vous abonner au flux RSS pour recevoir les prochains articles sur votre lecteur de news.
Simulation Gratuite et Sans Engagement pour l'valuation de votre projet Simulation Gratuite et Sans Engagement pour votre projet