Simulation Gratuite et Sans Engagement pour l'valuation de votre projet

Je m'abonne

Les News de l'assurance prêt

Entrez dans notre cercle Google plusDevenez fan dans notre FacebookSuivez-nous sur TwitterAbonnez-vous  notre Flux RSS

L’assurance de prêt, la quotité et les co-emprunteurs

L’assurance de prêt est exigée par la banque pour un prêt immobilier. Toutefois, dans le cadre d’un prêt contracté par deux personnes, les règles d’assurance changent et impliquent la définition d’une quotité entre les deux personnes. Comment comprendre ce qu’est la quotité ?

Qu’est-ce que la quotité ?

Une quotité doit être définie dans le cas d’un co-emprunt. Il s’agit en réalité d’une répartition des garanties d’assurance pour un prêt immobilier. Ce qui veut dire que pour un montant quelconque d’un prêt immobilier, les deux parties partagent les risques liés au capital emprunté. L’intérêt d’une quotité réside principalement dans une logique de protection mutuelle par le fait que celle-ci se définit en fonction du niveau de revenu de chacun des co-emprunteurs. Ce qui donne parfois des ratios de quotité équilibrés ou non équilibrés. De même, la quotité se définit également en fonction du niveau de risque que chacune des deux parties présente. La répartition est, par exemple, différente si l’une des deux est jeune, donc représente un moindre risque aux yeux de l’assurance, tandis que l’une est âgée avec un risque plus élevé.

Comment peut se répartir la quotité ?

La répartition de la quotité ne connaît pas de règles spécifiques ou techniques bien définies. En tout cas, la répartition se fera totalement sur la base de la concertation entre les deux co-emprunteurs. Toutefois, il est bien de définir la quotité selon le niveau de risque que chacun représente en posant quelques réflexions, notamment sur la capacité des héritiers à assurer le remboursement du prêt immobilier si l’une des deux personnes décède ou devient invalide, mais également sur l’évolution professionnelle sur le moyen terme de chacun. Par ailleurs, au moment de contracter le prêt immobilier, les niveaux de revenus de chacun doivent être pris en compte dans la répartition, car, en général, c’est toujours celui qui a le plus gros revenu qui assure le plus d’investissement et détient une plus grande quotité. Ainsi, on peut définir une quotité non équilibrée de 60/40 ou 70/30, ou équilibrée de 50/50. Il faut également savoir que la quotité peut se définir à hauteur de 100 % par emprunteur, ce qui traduit une assurance de prêt de 200 %. Cette solution, bien que plus coûteuse en terme d’assurance, permet à l’un des emprunteurs de s’affranchir du remboursement du reste du capital en cas de décès de l’autre co-emprunteur.

Quelle quotité choisir pour un projet immobilier ?

La quotité de 100 % par emprunteur est adaptée pour l’acquisition d’un bien principal, tandis que pour celles de biens secondaires ou dans le cas de l’investissement locatif, il est plus judicieux de choisir des quotités non équilibrées. En effet, la quotité de 100 % par emprunteur préserve l’investissement en cas de sinistre, car l’assureur sera obligé de rembourser le reste du prêt immobilier, même pour un sinistre qui ne concerne que l’un des co-emprunteurs, d’autant plus que la quotité s’applique à toutes les garanties. Pour l’acquisition d’une résidence secondaire, laquelle peut être mise en vente en cas de besoin, une quotité non équilibrée est plus adaptée, de même que pour un investissement locatif, si toutefois l’ensemble des loyers peut couvrir le remboursement mensuel du prêt.

Si cet article vous a plu? Vous avez une question ? Alors n'hésitez pas à poster un commentaire ou à vous abonner au flux RSS pour recevoir les prochains articles sur votre lecteur de news.
Simulation Gratuite et Sans Engagement pour l'valuation de votre projet Simulation Gratuite et Sans Engagement pour votre projet