Simulation Gratuite et Sans Engagement pour l'valuation de votre projet

Je m'abonne

Les News de l'assurance prêt

Entrez dans notre cercle Google plusDevenez fan dans notre FacebookSuivez-nous sur TwitterAbonnez-vous  notre Flux RSS

Les conséquences possibles d’une éventuelle forte augmentation des taux immobiliers

Aujourd’hui, il n’existe pas un mois où les taux immobiliers ne sont pas en baisse. Les banques ne cessent de battre les records pour inciter les clients à s’engager. Mais jusqu’où ce recul va nous mener dans quelques années? Et si ces taux remontent, à quoi les Français doivent-ils s’attendre?

Paralysie du marché immobilier

En cas de remontée des tarifs bancaires, de nombreux acteurs vont abandonner leur projet d’achat. Et ce phénomène va finir par réduire les nombres de transactions. En effet, rares sont ceux qui disposent d’un budget suffisant pour acquérir un logement. C’est pourquoi la plupart des acheteurs décident de recourir à un prêt immobilier pour avoir la maison de leurs rêves. À la moindre hausse de taux, les ventes vont ralentir puisque cela affecte significativement les décisions d’achat des demandeurs. Dans ce cas, un nombre important d’habitations ne trouveront pas preneurs et les propriétaires auront des difficultés à vendre leurs biens. En un mot, le marché va « stagner » pendant un certain temps, voire plusieurs années. Comme la situation de 2009 à 2010, il faudra un long moment pour récupérer le dynamisme d’aujourd’hui.

Disparition de certaines offres bancaires

Depuis le rétablissement du marché immobilier en 2013, les taux d’emprunt sont devenus attractifs. Pour la même occasion, les recours aux opérations de rachat et de renégociation ont fortement augmenté. Deux ans plus tard, ces services occupaient la moitié de la production de prêts immobiliers. Jusqu’à maintenant, ils sont encore très demandés dans les établissements de crédit. Mais imaginons que les taux affichent une hausse. Ce sera le dernier moment où les emprunteurs frapperont à la porte des banques pour demander un rachat ou pour renégocier leur prêt. En peu de temps, ces prestations bancaires seront même jetées aux oubliettes. À cause de cela, les activités des institutions financières vont diminuer, ce qui pourrait avoir un impact grave sur leurs chiffres d’affaires.

Chute des prix immobiliers

Lorsque les volumes de vente s’amenuisent, les stocks de biens immobiliers sont importants. Par conséquent, le marché sera déséquilibré puisque l’offre sera largement supérieure à la demande. Et il est clair que les propriétés perdront du coup leur valeur. Face à ce phénomène de ralentissement, les détenteurs de biens seront obligés d’adapter leurs tarifs à la capacité de financement des acheteurs. Dans ce cas, si la hausse de taux est très élevée, on assistera systématiquement à une chute des prix immobiliers. Par ailleurs, l’ampleur de celle-ci ne sera pas homogène. Dans les parties du pays où les demandes ne sont pas très dynamiques en ce moment, la chute sera brutale. Par contre, dans les zones tendues où la demande est assez élevée, elle sera progressive.

Si cet article vous a plu? Vous avez une question ? Alors n'hésitez pas à poster un commentaire ou à vous abonner au flux RSS pour recevoir les prochains articles sur votre lecteur de news.
Simulation Gratuite et Sans Engagement pour l'valuation de votre projet Simulation Gratuite et Sans Engagement pour votre projet